En collaboration avec BLATTER DAUPHINE ARCHITECTURE
Maître d’ouvrage : Logemloiret
Budget : 4 M euros TTC

Surface : 15 000 m2
Concours

Le quartier des Chimoutons, situé à Saran, en périphérie de la ville d’Orléans, fait aujourd’hui l’objet d’un concours visant à moderniser l’ensemble du site.

Ce site bénéficie d’un emplacement prisé par les promoteurs car il se trouve entre une zone d’activité importante, d’un bourg aux allures de village, une zone pavillonnaire, un pôle hospitalier  et se trouve proche des voies d’accès rapides.

Cependant, les bâtiments existants datant de 1977 sont dans un état de vétusté avancé, dépourvues d’isolation extérieure et leurs abords directs sont bafoués par les places de stationnements qui entravent le potentiel paysager du site.

Un concours lancé par LogemLoiret aborde la réhabilitation énergétique et esthétique de l’ensemble des façades ainsi que de requalification des espaces extérieurs afin d’améliorer la qualité de vie des habitants.

Cet ensemble de petits immeubles collectifs comprend 126 logements sociaux, réparties dans 10 bâtiments sur un site de 3.5 hectares.

Le site est divisé en deux typologies de bâtiments :

La zone ouest est composée de petites barres d’immeubles en R+4 avec une toiture à double pentes. La zone Est semble plutôt adopter une typologie propre au pavillonnaire avec des petits immeubles en R+1 ou R+2 aux allures de maisons.

Le quartier d’origine et actuel reflète la vision de l’urbanisme des années 70, inspiré du modèle des grands ensembles appliqué à l’échelle pavillonnaire de la ville de Saran.

Un ensemble froid et monotone où le manque d’intimité et de personnalisation des espaces communs crée une désertification de ceux-ci. Les espaces verts ne sont pas optimisés et les petits balconnets devant les séjours font office de rangements plutôt que de lieux de vie.

Notre parti pris a été de conserver les routes existantes nécessaires à la desserte du site, afin d’être dans une démarche de végétalisation plutôt que d’artificialisation de nouveaux espaces.

En l’absence d’ordonnancement géométrique des bâtiments sur le site, nous avons privilégié des lignes paysagères souples, inspirées de la composition des jardins “à l’anglaise”.

Nous conservons la totalité des arbres existants  et proposons la suppression éventuelle d’arbustes et de certains massifs  qui empêchent la fluidité de déambulation et obstruent certaines perspectives.

Le site longe une route passante qui relie l’autoroute et le centre de Saran ainsi que le parc de stationnement de l’hôpital voisin. Nous avons choisi d’étoffer les abords de nouvelles plantations d’arbres afin de protéger le site des nuisances sonores et visuelles.

Dans cette même logique, nous proposons d’aérer le cœur du site en créant une promenade piétonne ponctuée d’espaces paysagers ou de loisirs (aire de jeux, pelouse,  bassin, espace de sport, potager). Cette promenade relie  la crèche, la cantine et le potager au site et dessert par des chemins piétonniers plus étroits chacun des  bâtiments du site.

Pour valoriser la diversité et l’appropriation des espaces par les habitants, nous avons recherché à dynamiser le rythme des façades, des matériaux, et des parcours au sein des édifices.

L’objectif étant de casser l’horizontalité, réintroduire verticalité, pour valoriser l’échelle pavillonnaire et créer un lieu plus intimiste.

Les bâtiments ont été traités de façon à rompre la monotonie des façades en permettant l’identification des espaces tels que les cages d’escaliers, les entrées d’immeubles. La dimension des balcons de chaque appartement a été triplés. Les couvertures ont été équipées de panneaux photovoltaïques intégrés au faitage des toitures.

Un jeu des matériaux simple a été étudié pour créer des séquences qui ponctuent l’édifice :

-La tôle en bacs acier utilisée en deux teintes alternées, le blanc perle et l’anthracite pour le capotage des isolations extérieures des appartements et des balcons,

-le bardage translucide de type Reglit pour introduire de la luminosité et isolation thermique dans les cages d’escaliers,

Des menuiseries dorées soulignent le dessin des fenêtres et illuminent l’ensemble de la composition.