plus plus
exit exit

Cité Nollez

Cité Nollez


CITÉ NOLLEZ – PARIS XVIIIe Villa S.


Programme : Construction d’une maison de ville éco-construite, lieu d’expérimentation artistique et maison d’habitation.


Maître d’ouvrage : NC client privé


Surface du terrain : 100 m2


Surface créée : 400 m2


Budget : 2 M Architectes : Déchelette Architecture


Bet : Carrière Didier Gazeau, Beterre, Cabinet MTC


Mission :  Mission complète –  En cours Année : 2021


Notre projet se trouve au Nord de Paris intra-muros, dans une ruelle pavée où se trouve un ensemble de maisons de ville. La parcelle, d’une centaine de mètres carrés, accueille aujourd’hui une maison du début du XXe siècle. Le maître d’ouvrage, soucieux de l’environnement et du réchauffement climatique, souhaite une maison exemplaire sur le plan écologique. Nous avons d’abord pensé à une réhabilitation avec surélévation. Cependant, les conditions ne sont pas réunies pour ce projet : la parcelle est profonde, enclavée et pas suffisamment exposée à la lumière pour légitimer cette surélévation. De plus, l’isolation thermique actuelle est mauvaise et l’ossature  de la maison trop fragile pour supporter les travaux de restauration. Nous avons alors décidé de reconstruire une maison neuve afin qu’elle réponde aux besoins spatiaux du client mais aussi aux exigences bioclimatiques d’une maison à basse consommation d’énergie.

Le projet de la Villa S. valorise intégralement les matériaux naturels, biosourcés, durables et locaux. A l’exception du sous-sol et du soubassement du rez-de-chaussée qui sont en béton, l’ensemble de la structure est en bois. L’orientation des pièces, la mise en place d’un circuit de ventilation et d’un isolant naturels rendent ce projet irréprochable sur le plan des caractéristiques thermiques et règlent au maximum, avec des moyens vertueux, la question essentielle de l’écologie architecturale. Dans cette même logique, la toiture sera végétalisée et permettra d’y faire pousser un potager. Le projet cherche à s’intégrer dans le paysage en proposant des matériaux de façade inspirés des teintes minérales beige de la pierre de taille et des toitures en zinc des immeubles parisiens. Le projet admet donc une façade auto porteuse en Terre Crue, terre locale d’Ile de France, et des façades en étages hauts en zinc. La problématique spatiale du projet était de créer de nouveaux apports lumineux tout en optimisant la superficie du projet. Nous avons alors développé un jeu de failles lumineuses pour récupérer le plus de lumière directe et naturelle.

La Villa S. est également innovante dans le programme créatif qu’elle propose. Conçue comme un lieu d’expérimentation artistique, elle propose des espaces d’atelier et de réception avant de devenir une habitation.